Exemples de cas traités

Voici quelques exemples de cas rencontrés au cours de ma pratique. Pour des raisons de confidentialité, tous les prénoms ont été modifiés.

newborn-baby-feet-basket-161709

Exemple n° 1

Jonathan, 6 mois, Eczéma du nourrisson

Jonathan m’a été présenté avec des éruptions cutanées, de petits boutons et des douleurs dans la zone recouverte par sa couche, mais également dans les creux des genoux et des bras.
Ces troubles étaient présents depuis environ 3 mois. L’eczéma avait commencé à s’étendre depuis l’aine en direction du ventre.

De nombreuses pommades prescrites par le pédiatre et préparées par un dermatologue n’avaient pas apporté d’amélioration. L’éruption s’était au contraire étendue.

Jonathan semblait bien nourri. Il avait les joues bien rondes, les pommettes légèrement rosées. Il semble bien se porter, toutefois, impossible de le calmer lorsqu’il sent de la nourriture.

Depuis une semaine, sa première dent a fait son apparition ! Son transit est un peu ralenti et frôle déjà la constipation.
Après un traitement homéopathique établi sur mesure, l’éruption a diminué de moitié en 3 semaines, son transit s’est régularisé dans la première semaine (au début « d’énormes paquets » selon les mots de sa maman).

Après 3 semaines supplémentaires, toutes les parties du corps étaient à nouveau intactes.

grippaler infekt

Exemple n° 2

Hanna, 4 ans, infection grippale accompagnée de maux de tête (au niveau du front), fièvre, sécrétions nasales vertes

 

Hanna a la grippe et de la fièvre depuis 5 jours. Pour diminuer la fièvre, sa mère lui a donné du Junifen à plusieurs reprises. Toutefois, les maux de tête s’intensifient et de jour en jour, les sécrétions nasales deviennent de plus en plus visqueuses.

À l’extérieur, Hanna se sent soulagée, le rhume bien ancré s’apaise, sa tête est moins douloureuse. L’œil droit est rouge et enflammé, pleure de temps à autre (surtout avec le chauffage). Elle sue majoritairement de la tête, surtout la nuit.
De plus, elle est très affectueuse et pleurnicharde.

Le processus de développement psychique s’exprime pleinement au travers de son refroidissement. Je soutiens ce processus avec un remède homéopathique global et potentialisé de façon individuelle de façon à ce qu’Hanna soit de nouveau en pleine forme dans deux jours.

pexels-photo-320442

Exemple n° 3

Richard, 71 ans, inflammations de la vessie récurrentes après opération de la prostate il y a 5 ans

 

« J’en ai assez de devoir avaler ces antibiotiques encore et encore... Quelque chose doit changer ! Je suis tout le temps crevé, je n’ai pas d’énergie. »

C’est dans cet état que Richard revient à mon cabinet après 7 ans : son manque d’énergie, la fatigue, son apathie le ramène toujours à un traitement antibiotique.
Il souffre aussi régulièrement d’inflammation intestinale et prend jusqu’à 32 mg de cortisone par jour. Son estomac est très sensible, surtout avec les acides.

Je lui prescris un traitement homéopathique spécifique pour le foie à différentes dilutions ainsi qu’un remède pour soutenir la fonction vésicale et un thé d’épilobe 2 à 3 fois par jour.

Par la suite vient un traitement homéopathique d’élimination pendant un certain temps. Richard est maintenant en pleine forme avec un remède homéopathique complémentaire.

Son niveau d’énergie global s’est nettement amélioré. Il est plus enthousiaste et plus motivé, il a de nouveau envie d’entreprendre des choses.

À présent, en dehors de l’homéopathie, il prend en cas de besoin de l’Iberogast pour son estomac.

Actuellement, nous avons diminué la dose de cortisone de 32 mg à 2 mg tous les 2 jours.

Ses inflammations de la vessie appartiennent désormais au passé.
Le choix d’un remède homéopathique s’opère très souvent en fonction de l’ensemble des symptômes et le profil de la personne.

krämpfe

Exemple n° 4

Lydia, 35 ans, professeur, maman de deux enfants ; kyste ovarien

 

Profil : mince, cheveux bruns foncés, yeux bruns, teint plutôt pâle.
Lydia suivait depuis 3 ans un traitement contre le rhume des foins, l’acné et sa sensibilité au stress.


Elle prenait son traitement homéopathique constitutionnel à différentes dilutions avec régularité. L’acné a peu à peu disparu au bout d’environ 10 mois. Son rhume des foins n’est plus jamais réapparu après 2 années de traitement. Pour apaiser les moments de stress, elle prenait des gouttes de Rescue.


Le kyste de 30 mm de diamètre avait été diagnostiqué par échographie par son gynécologue qui lui avait conseillé une opération pour le retirer. Elle est ensuite venue me consulter, car elle ne souhaitait pas se faire opérer.


Je lui ai prescrit – en plus du traitement homéopathique constitutionnel à haute dilution – un traitement homéopathique pour les tissus à diverses dilutions, de la moins à la plus élevée, pendant environ 3 mois.


Après 5 mois, une nouvelle échographie n’a rien donné, son kyste avait disparu.

pexels-photo-568027

Exemple n° 5

Éliane, 38 ans, maman de 2 filles, importante peur de perdre, maux d’estomac, sinusites

 

Peur de perdre liée aux êtres chers, surtout ses enfants. Elle dit que cette peur était très forte dans les 6 mois qui ont suivi la naissance de ses deux filles.


Elle prend depuis quelques mois du Seroxat contre cette peur de perdre ; elle se sent abrutie par ce médicament.


Elle dit d’elle-même qu’elle est normalement une femme forte, mais très sensible. Elle vit séparée depuis un an. Sa mère lui manque encore beaucoup. Alors qu’Éliane était enceinte de ses deux filles, sa mère est décédée à la suite d’un cancer. Elle voudrait pleurer, mais elle n’y arrive pas !


Elle n’a pas souvent soif, sauf pour du café. Elle est également réticente aux boissons alcoolisées, comme la bière, le vin ou le mousseux.


J’établis pour elle un « remède de chagrin » à haute dilution, car le chagrin me semble profondément ancré.


Après 4 semaines, les maux d’estomac et la peur de perdre ont disparu. Ses sinus sont dégagés et elle a déjà réduit d’elle-même le Seroxat qui ne sera plus nécessaire un mois plus tard.


Elle prend encore le « traitement chagrin » pendant environ 6 semaines. Enfin, elle reçoit un traitement constitutionnel à intervalles espacés.

lungenentzündung

Exemple n° 6

Laurence, 3 ans, inflammations des poumons récurrentes


Laurence a déjà eu 3 inflammations pulmonaires et est sujette aux bronchites.
À son jeune âge, elle a déjà pris des antibiotiques à 7 reprises et des médicaments tels que de l’Atrovent, du Ventulin, du Lysox...


Laurence sait ce qu’elle veut. Lorsqu’elle joue avec ses poupées, elle fait son monologue sur un ton militaire. Elle ne pleure pas facilement et quand c’est le cas ça ressemble plus à une plainte. Sa mère trouve qu’elle n’est pas facile.


Quand Laurence vient au cabinet pour la première fois, elle est fort encombrée et a une toux rauque. La veille, elle avait entre 38 et 39 °C de fièvre.
Son visage est très pâle et les lèvres très rouges. Elle a mauvais appétit.


D’abord, elle reçoit un traitement pour les symptômes aigus à haute dilution réparti sur toute la journée. La nuit, elle a un remède pour renforcer les défenses, pendant 5 jours.
Après 8 jours, sa toux est complètement partie et le mucilage également. Sa mère dit que Laurence est maintenant beaucoup plus agréable et obéissante.


Deux semaines plus tard, après la natation, la toux réapparaît accompagnée d’un rhume. Elle reçoit son remède constitutionnel. Le jour suivant, elle est à nouveau en bonne santé. Six semaines plus tard, elle a un début de bronchite pour lequel le même traitement est utilisé. Après 1 à 2 jours, elle est à nouveau en pleine forme, selon les mots de sa maman. Elle a aussi retrouvé son appétit.


Depuis 13 mois, les problèmes ne se sont plus manifestés, le comportement de Laurence est impeccable à la maison comme à l’école.

brustkrebs

Exemple n° 7

Jeanine, 55 ans, cancer du sein (carcinome mammaire)

• Au cours de sa chimiothérapie, c’est-à-dire 8 séances à intervalle de 3 semaines, je reçois Jeanine, et ce après la deuxième chimiothérapie.


Elle se plaint de nausées et de haut-le-cœur surtout vers 11 h du matin, elle manque d’appétit et se sent fatiguée et faible. Elle n’a pas le moral, son teint est blême et elle est sans perspective. Sa tension est plutôt basse.

Son mari a succombé à une deuxième crise cardiaque il y a un an et sa mère est décédée il y a deux ans. Elle a une fille qu’elle ne voit que le week-end à cause de ses études. Elle est tracassée par sa situation financière, mais aussi par sa fille bien que dans les deux cas il n’y ait pas de raison.

Elle se sent seule, abandonnée et toujours en deuil en raison des deux décès.

Médication :
• 1 remède homéopathique « chagrin » à différentes dilutions
• 1 préparation oméga 3 -6-9 pour renforcer l’équilibre psychique et pour améliorer la circulation
• Spiruline (algue marine) 3 fois par jour, haut dosage
• Une préparation multivitamines 3 fois par jours. Vitamine C.


Effets :
L’effet du traitement homéopathique apparaît déjà après le deuxième jour : elle ressent une énergie nettement meilleure et est plus positive au téléphone !
Après 3 semaines, j’accueille une femme totalement différente de la première fois, une femme avec de nouvelles perspectives et de nouveaux plans pour le futur.


Pour éliminer les effets secondaires de la chimiothérapie, je lui ai prêté un « convertisseur de rayons » (il s’agit d’un appareil doté d’électrodes, permettant de segmenter les ondes négatives et d’améliorer l’énergie).


Selon les examens médicaux périodiques, la chimiothérapie a bien fonctionné, la tumeur a disparu, elle doit encore recevoir sa 8e et dernière séance de chimiothérapie et est confiante d’avoir surmonté cette épreuve.


Après 3 mois de traitement avec le remède initial, elle reçoit un traitement constitutionnel, grâce auquel elle reste stable au niveau de son énergie et surtout au niveau émotionnel.

parasol-425110_960_720

Exemple n° 8

Marcel, 68 ans, professeur, fissure anale + tremblements des mains depuis plus de 50 ans

Depuis 30 ans, ce patient souffre régulièrement d’hémorroïdes susceptibles d’êtres très douloureux (brûlure et démangeaisons extrêmes). Les pommades n’aidaient souvent que partiellement.


Selon les derniers résultats avant sa visite, il s’agit plutôt d’une fissure anale (dont les symptômes subjectifs ressemblent à ceux des hémorroïdes).
Problème supplémentaire :


Tremblements des mains en cas de stress depuis ses 14 ans. Il dit également être très émotif. Il a toujours voulu cacher les tremblements parce que c’est très contrariant pour lui, mais il n’a jamais pu. Ces soucis l’ont fortement inquiété tout au long de sa vie. Il s’est parfois senti humilié.


Dernièrement, il se sent malheureux et triste. Dans les pires cas, il pleure devant des films !


Urticaire sur les bras et sudation importante au niveau des pieds, mais sans odeur.
Depuis 40 ans, il aime passionnément jouer au tennis.

Médication :
Le remède de départ a engendré une sudation importante de tout le corps (un très bon signe !) ainsi qu’une amélioration au niveau de la peau et des bras. L’humeur s’est aussi améliorée.


La sudation a peu à peu disparu et il a vécu « des moments grandioses » en ce qui concerne son humeur !


Ce fut un travail de longue haleine qui a nécessité presque une année de traitement ! C’est toutefois normal au vu de ses « 30 ans d’histoire » !
En ce qui concerne la fissure anale, le changement est arrivé grâce à un dérivé homéopathique du carbone : la fissure a guéri en 6 semaines. Pour Marcel comme pour les personnes extérieures, les tremblements sont désormais à peine perceptibles.
Depuis un certain temps, je reçois régulièrement des cartes postales de la part de Marcel avec ses salutations de vacances et la confirmation qu’il se porte bien : TOUT VA BIEN !

Contact:

Eupener Straße 181

52066 Aachen

E-mail: info@naturheilkunde.be

Telefon: +32 (0)87-74 40 39

Aachen • Eupen • Liège • Maastricht

Copyright 2018© Webdesign by Local Solutions